Loading
EN
FR

Green Hosting

La presse parle, depuis quelques années, de l’hébergement green, de « Green IT » et de datacenters à énergies renouvelables. Même si les solutions techniques existent depuis longtemps, relativement peu de centres d’hébergement sont réellement “green”. La raison est simple: la reconversion d’un centre existant est relativement complexe, en particulier si l’on doit en même temps assurer la continuité de service. De fait, pour qu’il soit « green », un datacenter doit être conçu comme tel dès ses fondations.
Greenshift a choisi le datacenter EvoSwitch aux Pays Bas, l’un des rares centres européens de colocation réellement “green” ayant l’ambition d‘optimiser constamment la consommation d’énergie. Evoswitch est capable d’afficher aujourd’hui un bilan carbone neutre. Ce type de centre d’hébergement est encore introuvable en France.
La mesure du dégré de « greenitude » d’un centre d’hébergement est donnée par son efficacite en ce qui concerne l’utilisation d’énergie (Power Usage Effectiveness (PUE)). EvoSwitch a une valeur PUE de 1,1-1,2 ce qui est considéré le meilleur PUE pour un centre de co-location. Les ultimes extensions du centre EvoSwitch auront un PUE de près de 1.

Refroidissement par échange thermique naturel ( « Free-cooling » )

Des centres d’hébergement traditionnels utilisent des systèmes de climatisation classiques basés sur le principe thermodynamique de la compression. Ces systèmes ont été utilisés quand la minimisation de la consommation d’énergie ne faisait pas parti du cahier des charges. Aujourd’hui, il existe des systèmes de refroidissement par échange thermique naturel ( « Free-cooling » ), qui sont utilisés en production par des entreprises comme EvoSwitch afin de minimiser la consommation d’énergie.
Le principe du Free cooling est simple: un refroidissement de l’air par le contact avec des endroits naturellement plus froids, l’air extérieur ou la terre. La chaleur collectée peut également être re-utilisée pour chauffer des bâtiments voisins ou même une piscine.

Concept du couloir froid étanche

L’architecture du couloir froid est un concept non technique qui optimise le refroidissement en créant des couloirs étanches de froid devants les serveurs. L’air froid est aspiré par les ventilateurs internes des serveurs puis expulsé à l’arrière à une plus haute température dans un couloir ad hoc, pour être enfin refroidi par le système de « Free cooling ». Le gain en énergie est double. Tout d’abord une quantité moindre d’air doit être refroidi, car le couloir chaud représente la moitié environ du volume de la salle. De plus, la chaleur étant piégée dans le couloir chaud, la température dans le couloir est plus haute et celle en dehors plus basse que dans le cas d’une non séparation des couloirs. Et naturellement, plus l’air collecté est chaud, plus il peut être refroidi efficacement.

“Alimentation Sans Interruption (ASI) – Delta conversion”

ULes onduleurs ou Alimentations sans interruption (ASI) sont généralement plutôt inefficaces. Tout le courant alternatif (AC) est d’abord converti en courant continu (DC) puis re-converti en AC. Lors de ces 2 conversions, beaucoup d’énergie est dissipée sous forme de chaleur, et cela pendant toute la durée de connexion de l’ASI, non seulement lorsque l’ASI délivre effectivement de l’électricité à la charge.
Une “ASI – Delta conversion” fonctionne comme une ASI classique uniquement pour se substituer à une source principale d’électricité en panne. Pendant le temps normal, le courant ne passe pas par l’ASI. Et si la source principale n’est pas suffisante, l’ “ASI – Delta conversion” fournit uniquement l’électricité supplémentaire nécessaire, d’où le nom “delta”.

Température intérieure

La dernière méthode utilisée par les datacenters green tels que EvoSwitch pour réduire la consommation électrique est également non technique. Il est tous simplement admis un fonctionnement à une température intérieure des salles de quelques degrés plus élevé que dans les centres traditionnels, excès qui n’augmente pas la probabilité de dysfonctionnement des machines. Ces quelques degrés supplémentaires tolérés sont gagnés dans l’effort global de refroidissement. Puisque chaque degré supplémentaire de refroidissement coûte de plus en plus d’énergie, cette simple idée est très efficace pour économiser quelques % en consommation électrique.